Espèces exotiques envahissantes

Aujourd'hui, les espèces exotiques envahissantes (EEE) représentent la 2ème cause de perte de biodiversité dans le monde. Il est donc important de bien les connaître pour pouvoir les combattre.

Selon l'UICN (Union Mondiale pour la Nature), une espèce envahissante est une "espèce exotique dont l'introduction, l'installation et la propagation menacent les écosystèmes, les habitats ou les espèces indigènes avec des conséquences environnementales et/ou économiques et/ou sanitaires négatives".

Le plus souvent, c'est l'homme qui est à l'origine de ses introductions, qu'elles soient volontaires (commerce, lutte biologique...) ou non (via les coques des bateaux...).

On estime qu'environ 1 espèce introduite sur 100 devient envahissante , c'est-à-dire qu'elle prolifère si bien dans son nouveau milieu qu'elle menace les espèces, les milieux naturels ou les écosystèmes locaux. Le plus souvent, les espèces qui deviennent invasives ont un fort taux de reproduction et elle ne retrouvent pas de concurrents, pas de maladie, ni de prédateurs assez efficaces dans leur nouvel environnement.

En Europe, les introductions d'espèces existent depuis plusieurs siècles, mais nous constatons avec l'augmentation des échanges mondiaux une accélération des arrivées ! Les espèces envahissantes ont donc progressivement colonisé le continent et la France n' est pas épargnée. Les milieux aquatiques et les zones humides étant particulièrement touchés par l'arrivée de ces espèces.

Deux exemples d'EEE communes :

ragondin-tn

En provenance d'Amérique du Sud, le ragondin est élevé en France pour sa fourrure à partir de 1882.
À l'arrêt de cette activité, ces animaux se sont disséminés dans la nature et se sont fortement multipliés. Aujourd' hui, ils causent d'importants dégâts, notamment aux berges et aux chaussées d'étangs où ils creusent leurs terriers.

 

La renouée du Japon a été inroduitrenouee-tne volontairement en France en 1939 comme plante ornementale. Synonyme d'uniformisation du paysage, elle peut éliminer pratiquement toutes les autres espèces grâce à un rythme de croissance élevé et à un feuillage abondant privant de lumière les autres espèces herbacées et les jeunes plants d'arbres.

 

 

Quelques autres espèces présentes en Brenne et leurs dates d'arrivée en France :

  • 1786 : Ailante glutineux (Ailanthus altissima), Chine.
  • 1863 : Ambroisie à feuilles d' armoise (Ambrosia artemisiifolia), Amérique du Nord.
  • 1871 : Poisson Chat (Ictalarus sp.), Amérique du Nord.
  • 1877 : Perche soleil ou perche arc-en-ciel (Lepomis gibbosus), Amérique du Nord.
  • 1880 : Myriophylle du Brésil (Myriophyllum aquaticum), Amérique du Sud.
  • 1896 : Buddleia ou Arbre aux papillons (Buddleja davidii), Chine.
  • 1911-1913 : Écrevisse américaine (Orconectes limosus), Côte est des États-Unis.
  • 1925 : Rat musqué (Ondatra zibethicus), Canada.
  • 1970: Tortue de Floride (Trachemys scripta elegans), États-Unis.

 

Croissance rapide, forte adaptabilité, grande capacité de reproduction, résistance extrême, etc. : parmi les espèces invasives présentes en Brenne, 2 sont clairement les plus redoutables actuellement :

l'écrevisse rouge de Louisiane

erlintroduction

la jussie

jussie7

D'autres espèces exotiques envahissantes sont aux portes du Parc. Il s'agit notamment de la grenouille taureau, d'une voracité hors du commun (par exemple, un grenouille adulte est capable d'avaler à elle seule une jeune poule d'eau !), et du frelon asiatique, une menace pour nos abeilles...

Guide des espèces exotiques envahissantes du Parc

Bienvenue dans le Parc naturel régional de la Brenne